De la définition de la productivité à notre service

Cet article est une explication de notre fonction pour l’entreprise en partant de la définition de la productivité :
Définition : En économie, la productivité est le rapport du produit aux facteurs de production (quantité d’énergie, temps de travail, etc.)

La notion de productivité touche trois milieux :
- le milieu économique,
- le milieu humain,
- le milieu technique.

La productivité résulte de deux types de considérations :

-  Sur le rendement, relativement à la question de l’énergie (comment ai-je travaillé ?)
- Sur l’efficience, relativement à la question de l’intelligence (qu’ai je fait ?)

C’est le rapport entre la quantité produite d’un bien ou d’un service et le nombre d’unités d’un facteur de production utilisé.

Des définitions générales à l’atelier

L’indicateur le plus souvent employé pour rendre compte de l’évolution de la productivité d’un pays est le produit intérieur brut (PIB) réel par heure travaillée, d’une entreprise se sera le rapport de la valeur ajoutée au nombre d’heures travaillées (VA = Ventes - Achats pour faire simple).

Au niveau d’une chaîne de produits, cela peut être le TRS (Taux de Rendement Synthétique.

Mais cela peut être tout autre indicateur de performance, du moment qu’il respecte les principes de base :

  • ni la définition, ni le contour de mesure ne doivent changer entre les comparaisons,
  • c’est le rapport entre la quantité produite d’un bien ou d’un service et le nombre d’unités engagées (temps payé par ex.).

Au niveau de l’état, cela reflète le niveau de vie de ses habitants, au niveau de l’entreprise, le niveau de salaire possible (voir graphique) relation pib- niveau de vie et productivité

Pourquoi la productivité doit-elle constamment évoluer ?

À long terme, la productivité constitue la principale source de croissance économique, l’augmentation de productivité doit dépasser les taux d’intérêts des fonds empruntés (par exemple pour financer les machines, ou au niveau de l’état pour financer l’action sociale : ce qui fait que si on a trop emprunté et que la productivité n’y est pas/plus : c’est la banqueroute.

Les études de ROI (Retour sur investissement) sont donc nécessaires pour estimer si un investissement sera rentable pour l’entreprise.

Comment améliorer la productivité au niveau de l’entreprise ?

Il est important de savoir pour un dirigeant d’entreprise comment on peut améliorer la productivité.

C’est infini comme recherche : c’est pourquoi on utilise les principes de l’amélioration continue du Lean au niveau des équipes car une seule personne, le dirigeant, ne peut s’y tenir en permanence.

Si on considère simplement le simple ratio de productivité :
"Nbre de produits /jour" et par ailleurs chacune des sources de défaillances qui tirent le ratio vers le bas (au passage nommées "MUDA" en terme savant du "Lean") :

  • P : Personnel
  • E : Énergie
  • S : Stocks
  • A : Attentes
  • N : Non-qualité
  • T : Transport en interne
  • S : Surproduction
  • Ajout de Productivix : Investissements/machines

Si on détaille : "Nbre de produits /jour" = Nbre de produits/salaire versé x Salaire versé/jour

- en partant du Personnel par exemple
"Nbre de produits par unité de salaire versé" = Nbre de produits/personne x personne/unité de salaire versé = cadence personnelle / salaire : donc augmenter la cadence à salaire constant augmente la productivité.

Augmenter la cadence passe par :
- la formation du personnel,
- les machines rapides certes mais aussi : bien entretenues : maintenance, pour ne pas s’arrêter fréquemment,
- l’organisation : réduire les temps morts : cadence = nbre de pièces/ unité de temps = nbre de pièces / (temps utile+ temps perdu)
Si on réduit le temps perdu, donc si on réduit les A : Attentes + N : temps passé à la Non Qualité, les rebuts + T : Transport en interne (non perçu par le client), on augmente la cadence donc la productivité.

A partir du moment où on a augmenté la cadence, on pourra augmenter le salaire dans une moindre mesure car il faudra en laisser pour financer la croissance ou les investissements nouveaux.

Si on part du point de vue de l’argent investi (immobilisé en "capital") maintenant :

Nbre de produit/jour = Nbre de produit/argent immobilisé x argent immobilisé/jour = Nbre de produit/capital x capital/jour

A capital constant, il faut donc faire le plus de pièces par capital investi, ou réduire le capital investi.
Et le capital investi = capital circulant + capital gagné (% de la banque) + capital perdu.

Il faut donc réduire :
- Le capital circulant qui est le capital nécessaire pour avoir le temps de faire les pièces, donc réduire les S = Surproduction et le Stock, les Investissements (non pas réduire l’investissement mais acheter mieux une machine ou un logiciel , un ERP)
- le capital perdu = N : Non-qualité, A = Attentes (salaire perdu), E : Énergie perdue.
Pour ce qui est du capital gagné à la banque : ceci dépend du taux de rémunération et si l’activité est à trésorerie positive (services) ou négative (la plupart des industries) : cela n’est pas modifiable.

Voilà l’étendue de notre travail pour nos clients sur la productivité dans l’entreprise : c’est sans fin mais passionnant !

Partager cette page