Comparatif ERP SaaS - TSE ou Web / Cloud

Étudions le cas d’une PME qui veut se doter d’un ERP de 25 postes dont 5 en nomade.

En recherchant sur le net, nous pouvons trouver des ERP en mode "Cloud", TSE, Citrix, Saas, en mode bureau virtuel... comment s’y retrouver ?

Définition des termes :

"Cloud" : signifie que l’application est hébergée qu’elle soit en mode HTML/Web ou Client/serveur.

SAAS : signifie qu’en plus du ‘Cloud’ l’application est « louée » comme si c’était un service (mode de commercialisation).

En mode "Html" (Web), l’application est utilisable avec un navigateur par les utilisateurs. L’application sera donc sur un serveur Windows ou Unix / Linux) à une adresse IP ou un domaine atteignable par les postes utilisateurs. Le mode Web permet de s’affranchir des licences de connexion distante, mais n’a pas les mêmes atouts que l’environnement client/serveur

Avec un bureau virtuel, aussi nommé mode "TSE" ou "Citrix" et maintenant "RDS" (Remote Desktop Serveur), l’application est sur un serveur Windows (Win 2008 R2 ou 2012 Server avec Hyper V, la couche virtualisation de Windows Server) et les utilisateurs utilisent un bout de code nommé "Client" pour accéder à distance à l’application + le code de communication TSE / RDS : c’est un mode des ERP développé en "Client-Serveur".

Initialement le mode TSE demandait d’avoir son bureau virtuel à distance, ce qui demandait beaucoup de bande passante sur le réseau. Maintenant depuis la version Windows 2008 R2 Serveur, le mode RDS permet d’utiliser une seule application à distance (1 icône) : ce qui demande moins de réseau et plus de réactivité est obtenue de l’application.
Notons au passage que le mode RDS est un concurrent de Citrix (WebCitrix) : RDS est bien approprié pour les PME alors que Citrix l’est pour les plus grosses.

Plusieurs ERP dont : Louxor, ERP de production de Cisa Informatique et Sage avec l’ERP de fabrication : Sage 100 Entreprise i7 sont compatibles RDS de W2012 mais aussi compatibles sur WebCitrix et d’autres solutions.
Le choix du gestionnaire de connexion distante est purement l’affaire du client.

Quel est le surcoût d’une telle solution ? Le surcoût est simplement sur les postes nomades : donc si on reprend le cas ci-dessus des 5 postes nomades, d’après Cisa, cela fait seulement 500€HT env. de plus en une seule fois, à payer, soit 100€HT par poste nomade ou externe.
Si on prend une config de 30 postes en 3 sites dont 10 par sites, cela fait 100 x 20 €HT de plus à l’achat, avec 1 seul serveur : négligeable.

Maintenant si on veut l’ERP client-serveur en mode SaaS (Software as a Service, quand on ne veut pas d’informaticien en local), c’est possible ; mais alors tous les terminaux sont en RDS, puisque le serveur est hébergé par l’éditeur, mais c’est encore rentable et puissant : Louxor, avec 4 accès simultanés et hébergé chez Cisa, s’est comparé récemment à SAP Business-By-Design au niveau coûts : 1.5 années de location de ByD correspondent à l’achat de la licence Louxor. (Attention le mode SAAS ne répond pas aux mêmes notions de rentabilité qu’un mode investissement.)

Plus gros : des tests avec 25 users simultanés locaux + 25 distants sur Louxor donnent une réactivité immédiate de l’application.

Quels sont les avantages du mode Client-Serveur+TSE/RDS sur le mode Cloud / Web ?
- le mode Client-Serveur est plus rapide en local : donc en mode Web les utilisateurs locaux sont pénalisés.
- l’ergonomie native de l’ERP est meilleure : exemple des les tableaux croisés dynamiques qui est difficile en mode web ;
- impression rapide d’étiquettes en mode rush : la performance est directement meilleure en TSE / RDS (Que faites vous d’un doc PDF à imprimer : vous le téléchargez d’abord, imprimez ensuite ?).

Conclusion :
Il faut bien analyser le besoin et le ratio utilisateurs locaux / nomade et choisir en toute indépendance, sans faire forcément comme les autres en mode "intégriste de la mode du moment".

Il faut bien analyser aussi ce que vont faire les "nomades" : vont-ils être tranquillement installés sur un bureau distant ou à l’hôtel le soir avec une connexion stable ou par monts et par vaux à saisir coûte que coûte la donnée, la signature client ou le code barre qui se présente ?

Dans le premier cas , on est bien dans un mode (synchrone) on-line au travers de la couche TSE / RDS avec la base, dans le second, on embarque une petite partie de la base en local sur un terminal industriel ou Android , on enregistre les données, qu’il y ait du réseau ou non et on refait l’interface utilisateur plus simple : on est en mode asynchrone (batch) on-line / off-line (on peut utiliser alors les générateurs d’applications de saisie embarquées que vous trouverez sur le site www.saisie-mobile.eu).