Conseil en réduction et stabilisation des rebuts d’injection plastique

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Gains obtenus :

- Identification des facteurs influents et des réglages minimisant le taux de rebuts.
- Le taux de rebut est stabilisé et descendu de 7% à 5% sur l’ensemble de l’atelier en 2 mois.

Description société :

Injection, traitement, découpe et montage de verres poly-carbonés, 100 personnes environ.

Particularité :

Les presses produisaient des rebuts de façon inexpliquée malgré les dispositifs désicateurs et autres asservissements .

Méthodes employées : Demandez comment copier et adapter dans votre entreprise

- analyse des causes (Formation action AMDEC : méthode d’analyse des défaillances) avec les opérateurs : action de groupe,
- réalisation d’une abaque de contrôle (SPC : Statistical Process Control - contrôle statistique des procédés : méthode d’évitement de dérive de qualité) simplifiées avec les opérateurs, adaptée à ceux qui ne savent pas compter,
- plans d’expériences (Méthode Taguchi), essais,
- management visuel avec des indicateurs pro-actifs simplifiées Indicateurs de performance réutilisables sur supports,
- Paramètres identifiés : type de machine, temps et pressions de maintien 1 et 2, vitesse de rotation de la vis sans fin, diamètre buse, taux d’humidité de la matière (granulés), type de matière plastique (Grilamide), colorants.
- Mise en place de suivi et de formations dans l’atelier.

Autres gains : Réduction rebuts injection plastique Indicateur de taux de rebuts :

- diminution du temps de cycle : augmentation de la cadence moyenne,
- homogénéisation de la température,
- précision du dosage,
- maîtrise de la dilatation,
- applicable aux injections de silicones, élastomères thermoplastiques, et toute autre type de production.